Pastorale

À une époque de plus en plus marquée par l’individualisme, le relativisme et le matérialisme, suivre Jésus, répondre à son appel, vivre l’expérience de foi qu’il incarne, c’est finalement passer de l’individualisme à la fraternité, du relativisme à la vérité, du matérialisme à la dignité. Développer des outils intellectuels est certes nécessaire à l’être humain pour s’épanouir, mais pour vous les jeunes découvrir le sens (signification et direction) de votre vie est primordial. Car à quoi sert-il de posséder des outils si on ne sait pas pour quelle réalisation les utiliser, en dehors de superficiels intérêts égoïstes ? La pastorale a justement pour ambition de vous accompagner dans votre quête de sens, dans vos aspirations d’âme. Elle a donc pour vocation de s’inscrire au cœur du projet pédagogique, dans un esprit de dialogue et une pratique collaborative, avec toutes les composantes de l’établissement.

Une institution catholique peut être fière de ses valeurs, éclatantes d’humanisme et d’universalisme. Aussi, sa proposition pastorale ne vise pas la constitution d’une sorte de club pour pratiquants chevronnés, elle est au contraire résolument ouverte à la diversité existentielle et la spécificité personnelle de chacun. Nous sommes tous invités à vivre, consciemment et concrètement, l’expérience de la Bonne Nouvelle dans nos vies. Peut-être que vous n’êtes pas chrétiens, peut-être que vous avez une autre religion, ou aucune. Quoi qu’il en soit, vous pourriez découvrir la vie de Jésus, qui a tout donné par amour, jusqu’à sa vie. Faites-vous votre propre opinion, au-delà des préjugés et autres ignorances. De même, les chrétiens sont invités à faire votre connaissance, quelles que soient vos croyances. En effet, depuis Vatican II l’Église invite au dialogue, évoquant les « semences du Verbe » présentes dans toutes les traditions spirituelles authentiques de l’humanité. Il serait illusoire de prétendre préparer les jeunes à trouver leur place dans ce monde sans les ouvrir à la diversité religieuse et laïque. Mais il serait aussi irresponsable de les ouvrir à cette diversité sans les préparer à témoigner courageusement de leur foi.

Notre pastorale se consacrera donc à annoncer, célébrer et servir l’amour évangélique. En partant toujours de vos expériences de vie et de vos aspirations, matérielles aussi bien que spirituelles, évitant ainsi les abstractions qui endorment au lieu d’éveiller. Je n’adhère pas à la mode du « bourrage de crâne », je vous propose plutôt de rentrer dans une expérience capable de changer votre vie, d’emprunter un chemin qui vous permette de goûter à une réelle paix, un profond amour, une intense joie.

Souvent, nos souffrances apparaissent lorsque nous faisons dépendre notre bonheur de quelque chose ou de quelqu’un, d’un extérieur à soi qui est censé nous donner l’amour, la paix, la joie. Lorsque nous ressassons le passé ou fantasmons le futur, nous vivons en dehors de notre être dont l’essence est présence, nous vivons en dehors de notre nature dont la substance est amour. L’être présent à Dieu est au contraire un être d’amour, il entre dans une relation d’amour avec soi, avec les autres, avec toute la création. Ainsi, nos souffrances sont vaincues lorsque nous comprenons que tout ce que nous cherchons est déjà et toujours là, au plus intérieur, au plus haut et au plus profond de soi. Elles sont vaincues lorsque Jésus nous sommes unis à notre Père, dans la communion d’amour du Saint-Esprit. Car en matière de foi, se savoir fils du Père nous engage à manifester cette filiation : « Revêtez le Christ ». De même, se savoir sauvé implique que nous manifestions ce salut par la communion : « Devenez ce que vous recevez ». Enfin, se savoir « Temple du Saint-Esprit » est une invitation à manifester ses dons, à travers nos charismes personnels.

Ensemble, œuvrons « Pour une Résurrection d’Amour Évangélique » ! Témoignons que nous sommes davantage invités à proposer qu’à s’opposer (« pour »), que le chemin chrétien correspond à un engagement total de l’être (« résurrection »), et que notre projet a pour seuls moyen et fin l’ « amour évangélique ». Dans un monde marqué par de multiples radicalisations de violence, je vous suggère d’axer votre mission de vie sur une résurrection d’amour, marchant en cela sur les pas de Jésus : « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » 1 Jean 4, 7-8.

Venez nombreux pour vous inscrire, sur vos temps méridiens et de permanences, aux ateliers du café Saint-Pierre ! Car nous aurons l’occasion d’échanger autour du journal connecté Quelle existence : mon corps dit-il qui je suis ? Quelle est la puissance du silence ? Que gagne-t-on à travailler ? Nous aurons également l’opportunité d’évoquer bien d’autres thèmes : l’énigme du mal, la quête de justice, le vivre ensemble, etc.
Pour les récréations, vous êtes invités à apporter à boire et à manger au café, dans un esprit chrétien de partage, volontairement non commercial. Bien entendu, la
prière du matin (7h45-8h), la messe du vendredi midi à l’oratoire et les ateliers de prière, auront une place toute particulière. Le succès récent de pratiques laïques de « travail sur soi » devrait nous inciter à redécouvrir la tradition de vie intérieure chrétienne, millénaire et incomparable en matière de prière, afin que chacun puisse se la réapproprier en fonction de son charisme personnel unique. La « prière silencieuse chrétienne » est par exemple une bonne alternative spirituelle à la « méditation de
pleine conscience ».

Un carnet personnel intitulé « Mon chemin de foi 2018-2019 » permettra, à ceux d’entre vous qui le voudront, de mettre quotidiennement par écrit les prises de conscience et vécus importants. Cette expression écrite vous offrirait de méditer et de faire mûrir vos expériences de vie. Rencontrer des personnalités des domaines religieux, économiques, politiques, associatifs etc., vous inspirera pour élaborer un projet de vie cohérent avec votre foi. Vous serez aussi invités à vous engager dans des associations, engagement qui fera l’objet d’un suivi et d’une attestation en fin d’année.
Par ailleurs,
des retraites spirituelles, visites de lieux de culte, expositions culturelles, vous permettront de vous enrichir et de vous ressourcer.

Je vous attends au café Saint-Pierre, pour vous rencontrer et vous inscrire aux ateliers !

Vianney Vendrely

Adjoint en pastorale scolaire du lycée


– Diplômé de Sciences Po Aix,
– Formé au dialogue interreligieux durant quatre années passées au Liban,
– Expérimenté par de multiples fonctions d’animation, de coordination et d’enseignement, notamment au sein de l’Université Catholique de Lyon,
– Enthousiasmé par cette nouvelle mission de pastorale à votre service.

Contact : pastorale@lycee-saintpierre.eu